Une transition qui concerne chaque aspect de l'entreprise

Sous l’influence des nouvelles technologies, et dans un contexte de crise, la troisième (ou quatrième, pour certains) révolution industrielle est en marche. A la pyramide hiérarchique, aux relations verticales, elle oppose un modèle en réseaux auto-gérés, dans lequel la confiance, l'écoute et l’adaptation au changement ont remplacé la peur et le besoin de prédire et de contrôler - l’incertitude y est embrassée plutôt que crainte.

Au sein de ce mouvement, le management entame sa propre révolution, décidé à enfin trouver les ingrédients d’une force de travail pleinement disposée à mettre son énergie dans le projet commun - potentiellement en lui donnant directement les commandes de la barque. Les stratégies aussi se réinventent, cherchant à faire face à l’uberisation, à restructurer les chaînes de valeur sous forme d’éco-systèmes vertueux, etc.  

Il faut donc s’adapter. Structures, culture, comportements, états d’esprits - tout est à revoir.